Faits saillants

 

L’agriculture constitue une partie importante de l’économie canadienne :

  • En 2014, les secteurs agricole et agroalimentaire canadiens représentaient 2,3 millions d’emplois au Canada – un emploi sur huit!
  • 108 milliards de dollars 
  • 6,6 % du produit intérieur brut

L’agriculture primaire a rapporté 55,5 milliards de dollars à l’économie canadienne Mais le secteur agricole fait face à d’importantes difficultés liées à la main-d’œuvre :

  • 26 400 emplois non pourvus en 2014
  • 41 % des producteurs agricoles ont été incapables de trouver suffisamment d’employés (56 % ont connu des retards de production, 55 % ont connu des pertes de production, 46 % ont connu des pertes de ventes)
  • Les emplois non pourvus ont coûté 1,5 milliard de dollars au secteur en pertes de ventes

Ces difficultés liées à la main-d’œuvre s’intensifieront :

  • Main-d’œuvre vieillissante : 4 fois plus d’employés âgés de 65 ans et plus 
  • Un employé sur quatre prendra sa retraite d’ici à 2025
  • 200 000 jeunes en moins viendront travailler dans le secteur agricole d’ici à 2025

La rareté de main-d’œuvre double tous les 10 ans :

  • 2004 : 30,100
  • 2014 : 59,200
  • 2025 : 114,000

Les provinces connaissant la rareté de main-d’œuvre la plus importante en 2014 étaient les suivantes :

  • Ontario : 29,000 emplois à risque
  • British Columbia : 9,000 emplois à risque
  • Quebec : 9,000 emplois à risque

Les provinces qui connaîtront la rareté de main-d’œuvre la plus importante en 2025 sont les suivantes :

  • Ontario : 47,000 emplois à risque
  • Alberta : 23,000 emplois à risque
  • Saskatchewan : 13,000 emplois à risque

Les secteurs ayant connu la rareté de main-d’œuvre la plus importante en 2014 étaient les suivants :

  • Serres, pépinières et floriculture : 17 000 emplois
  • Fruits de verger et vigne : 11 000 emplois
  • Fruits et légumes de grande culture : 7 000 emplois

Les secteurs qui connaîtront la rareté de main-d’œuvre la plus importante en 2025 sont les suivants :

  • Serres, pépinières et floriculture : 27 000 emplois
  • Céréales et oléagineux : 17 000 emplois
  • Bœuf : 12 000 emplois

 Les principales solutions aux problèmes de main-d’œuvre du secteur agricole comprennent ce qui suit :

  • Améliorer l’accès aux travailleurs étrangers
  • Attirer davantage de travailleurs canadiens 
  • Promouvoir davantage les carrières en agriculture  
  • Accroître les connaissances et les compétences des travailleurs  
  • Faire concorder la formation avec les besoins des milieux de travail 
  • Améliorer la gestion des ressources humaines