Île-du-Prince-Édouard

L’Île-du-Prince-Édouard est le deuxième employeur agricole le plus petit au Canada, mais son économie dépend largement de ce secteur.

  • Les agriculteurs employaient 4 900 personnes en 2014, ce qui représente plus de 4 % de la main-d’œuvre de la province. C’est le deuxième pourcentage en importance, après la Saskatchewan.
  • En 2014, 200 postes agricoles n’ont pu être pourvus dans la province, principalement dans les secteurs des fruits des champs et des légumes, des produits laitiers, de l’aquaculture et des céréales et des oléagineux. Cette pénurie de main-d’œuvre a coûté 4 millions de dollars à l’industrie.
  • Au cours des prochaines années, les niveaux de production vont augmenter, mais la main-d’œuvre vieillissante entraînera une réduction du bassin de main-d’œuvre canadienne. Par conséquent, on s’attend à ce que la rareté de main-d’œuvre augmente, et quelque 1 100 emplois risquent de demeurer vacants d’ici à 2025.
  • Si le secteur agricole de la province ne parvient pas à corriger ce déséquilibre, il est peu probable qu’il atteigne son plein potentiel.
  • Pour obtenir de plus amples renseignements sur les tendances en matière de production et les défis liés au marché du travail du secteur agricole de l’Île-du-Prince-Édouard, téléchargez la fiche de renseignements ou le rapport provincial complet. 


Rapport

Fiche de renseignements