Données provinciales sur le marché de la main-d’œuvre

Le secteur canadien de l’agriculture joue un rôle dans l’économie de toutes les provinces, mais chacune d'elles est aux prises avec des problèmes de main-d'œuvre d'un genre unique en raison de leurs différences quant à la diversité des produits, aux tendances démographiques et à d’autres facteurs.Par exemple :

  • Les employeurs agricoles de l’Alberta peinent à concurrencer le secteur des ressources naturelles de la province, très payant, pour attirer de la main-d’œuvre.
  • À l’Île-du-Prince-Édouard, les employeurs du secteur de l’agriculture doivent composer avec les taux de roulement volontaires les plus élevés de toutes les provinces.
  • L’Ontario est celle qui dépend le plus des travailleurs agricoles étrangers, ce qui la rend vulnérable aux modifications des politiques.

Bien qu’aucune province n’ait le même profil, elles font toutes face à d’importants problèmes de main-d’œuvre agricole, et cette situation devrait se maintenir au cours des prochaines années. Apprenez-en davantage en consultant les fiches de renseignements et les rapports sur l'Alberta, la Colombie-Britannique, l'Île-du-Prince-Édouard, le Manitoba, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l'Ontario, le Québec, la Saskatchewan, et Terre-Neuve-et-Labrador.