Fruits et légumes de champ

L’industrie des fruits et légumes de champ, qui comprend les exploitations agricoles produisant des légumes racines, des melons, du maïs sucré, des tomates et des poivrons, est un employeur important qui connaît de grandes difficultés en matière de main-d’œuvre.

Les emplois ont tendance à être physiquement exigeants et très saisonniers. Il est donc plus difficile d’attirer et de retenir des travailleurs, et cette industrie connaît l'une des plus grandes pénurie de main-d’œuvre de tout le secteur agricole, juste derrière le secteur des fruits de verger et de la vigne. Elle dépend largement de la main-d’œuvre étrangère, et durant la haute saison en 2017, 43 % de ses employés étaient étrangers. Malgré cela, l’industrie a été incapable de pourvoir 1 500 postes, ce qui lui a coûté 403 millions de dollars.

Si le secteur ne parvient pas à régler ses problèmes de main-d’œuvre, sa stabilité sera de plus en plus compromise, car il dépendra de plus en plus de la main-d’œuvre étrangère, dont la disponibilité est imprévisible. D'ici à 2029, le nombre d’emplois ne pouvant être pourvus par la main-d’œuvre canadienne grimpera à 53 %, soit 14 500 emplois, ce qui représente la deuxième part la plus importante de tous les secteurs agricoles.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez télécharger la fiche de renseignements ou le rapport complet.


Rapport

Fiche de renseignements


Infographique