AgriIMT

Depuis 10 ans, le CCRHA s'allie aux intervenants de l'industrie pour quantifier les besoins et étudier les tendances en matière de main-d'œuvre.

Le secteur agricole du Canada est destiné à se développer, car le marché mondial des produits agricoles canadiens progresse rapidement. Il se heurte toutefois à des difficultés liées à la main-d’œuvre qui pourraient compromettre son potentiel de croissance et sa contribution à l’économie nationale.

En 2014, 26 400 emplois n’ont pas été pourvus dans le secteur agricole canadien, ce qui a coûté au secteur 1,5 milliard de dollars en perte de revenus, soit 2,7 % des ventes. Toutes les provinces et tous les produits sont touchés par des pénuries de main-d’œuvre, qui ont des répercussions sur les capacités de production actuelles et sur le potentiel de croissance de demain.

Dans le cadre de l’initiative relative à l’information sur le marché du travail (IMT), on s’est penché sur les défis dusecteur en matièrede main-d’œuvre en examinant le marché du travail actuel eten élaborant des prévisions de l’offre etdela demande de main-d’œuvre axées sur les données jusqu’en2025. Ces renseignements sont disponibles et peuvent être téléchargés sur ce site sous forme d’une série de rapports etde fiches derenseignements nationaux, provinciaux et propres aux produits.

Données nationales 

Des produits précis

Données provinciales


Recherche : Modèle de prévision et de la demande dans le secteur agricole

Objectif

Ce projet a donné lieu à la création d’un modèle sur l’offre et la demande du marché du travail qui a fourni un aperçu de la situation actuelle du marché du travail en agriculture et des prévisions concernant l’offre et la demande de main-d’œuvre, et ce, à l’échelon provincial, à l'échelle pancanadienne et par type de produits. Il a aussi permis de déterminer où se trouvent les pénuries de main-d’œuvre et de compétences et d’étudier les possibilités et les obstacles en ce qui concerne la participation de divers groupes de la population traditionnellement sous-représentés dans la main-d’œuvre agricole.

Activités liées au projet

  • On a effectué des recherches (p. ex., sondages, entrevues et groupes de discussion) pour recueillir de l’information sur le marché du travail, notamment dans les sources de données publiques.
  • On a créé un modèle sur l’offre et la demande concernant la main-d’œuvre agricole, comprenant notamment les niveaux d’emploi, la croissance prévue de l’emploi et la demande en main-d’œuvre saisonnière, des prévisions concernant les demandes d’expansion et de remplacement de la main-d’œuvre, des prévisions sur les entrées et les sorties de travailleurs, y compris sur l’immigration, la mobilité intersectorielle et les départs à la retraite, ainsi que les répercussions du recours aux travailleurs étrangers temporaires.
  • On a établi des prévisions sur les besoins et les pénuries de main-d’œuvre.
  • On a validé les résultats des recherches auprès de groupes de discussion. On a fait appel à un groupe de spécialistes producteurs et à un groupe de spécialistes provinciaux de l’information sur le marché du travail représentant les ministères de l'Agriculture, du Travail et de l'Éducation postsecondaire provinciaux qui ont fourni des renseignements sur les problèmes en émergence sur le marché du travail.
  • On a déterminé des points de référence sur le roulement du personnel et on a mis au point un calculateur du coût roulement du personnel pour les entreprises agricoles afin d'illustrer les conséquences économiques d’un taux de roulement élevé des employés agricoles.
  • On a mené deux projets pilotes afin d'appuyer le développement des compétences et le jumelage des compétences avec les demandes sur le marché de l’emploi de groupes sous-représentés (c-à-d., les nouveaux arrivants et les personnes handicapées).

Partenaires du projet

La participation directe d’associations nationales de producteurs agricoles et d’associations provinciales agricoles a été essentielle au succès du projet. Un groupe consultatif national d’intervenants s’intéressant aux problèmes liés au marché du travail a orienté l’évolution du projet. Ce groupe comprenait des représentants gouvernementaux, des partenaires du secteur agricole et des chercheurs. Deux groupes de travail ont aussi été créés afin d’alimenter le développement d’aspects particuliers des travaux. Le CCRHA a réuni un groupe de spécialistes provinciaux de l’information sur le marché du travail formé de représentants des ministères provinciaux du Travail, de l’Agriculture et de l'Éducation postsecondaire. Un groupe de travail formé d’intervenants d’organisations représentant des populations qui ne travaillent pas habituellement en agriculture a guidé certains aspects de la recherche pour comprendre comment les individus de ces populations pourraient participer plus pleinement à la main-d’œuvre agricole.

Résultats

La création et la dissémination de l’information sur le marché du travail permettent d'aider les chercheurs d’emploi, les employeurs agricoles et les étudiants à prendre des décisions éclairées. L'étude détaillée des compétences dont ont besoin les Canadiens en chômage pour trouver un emploi dans le secteur agricole appuie les initiatives plus vastes de développement des compétences au sein de groupes qui ne travaillent habituellement pas dans ce secteur. Au bout du compte, ce projet permettra aux chercheurs d’emploi de mieux harmoniser leurs compétences et leur plan de carrière à la demande du marché de l’emploi dans le secteur agricole.


Publications :

Le recrutement et la rétention de la main d’œuvre agricole

Tout le monde reconnaît que les sources de main d’œuvre agricole traditionnelles au Canada se tarissent. Le rapport de la Recherche au sein du marché du travail sur le recrutement et la rétention de la main d’oeuvre dans le secteur agricole primaire révèle que les producteurs de l'agriculture primaire au Canada devraient avoir besoin de 50 000 travailleurs non saisonniers et de 38 000 travailleurs saisonniers supplémentaires d'ici 2013.

Le rapport indique également que les besoins futurs en emploi varieront selon la région, la production et le type d’emploi. Ce rapport est fondé sur une analyse statistique de l'Enquête sur la population active du Canada et les résultats de sondages, effectués auprès de plus de 550 employeurs d'exploitations agricoles dont les revenus sont supérieurs à 100 000$, qui portaient sur leurs besoins en ressources humaines actuels et futurs.

Une fiche documentaire et un sommaire exécutif du rapport définitif ont également été préparés pour servir de guides de référence faciles à consulter sur les constatations de la recherche et les recommandations en découlant.

Après la recherche sur le marché du travail, on a interrogé 18 exploitants agricoles afin de dresser un profil des stratégies efficaces qu'ils utilisent pour attirer et retenir les travailleurs et d’expliquer la nature des défis constants qu'ils doivent relever au chapitre des ressources humaines.

Le Rapport récapitulatif : Profils d’exploitations agricoles présente un résumé de ces entrevues ainsi que les profils individuels qui en ont découlé.

Pleins feux sur les petites exploitations agricoles

L’objectif de ce projet était d’engager une recherche sur le marché du travail des petites fermes, c’est à dire, ayant des revenus bruts annuels inférieurs à 100 000 $, afin de déterminer les principaux enjeux liés aux ressources humaines de ces exploitations.

Ce rapport est le document d'accompagnement de la recherche précédente publiée en 2009, Recherche au sein du  marché du travail sur le recrutement et la rétention de la main d’œuvre, qui portait sur les besoins en main-d’œuvre des fermes avec revenus bruts annuels supérieurs à 100 000 $.

Grâce à ces deux rapports d'analyse, le CCRHA sera en mesure d'envisager la mise sur pied de programmes et d'activités futurs dans l'industrie de l'agriculture primaire dans son ensemble.

Rapport final RMT sous 100 000$

Rapport final RMT sous 100 000$ - Sommaire exécutif