Ottawa (Ontario) – Mary Robinson, de l'Île-du-Prince-Édouard, a été élue par acclamation au poste de présidente du Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture (CCRHA), en remplacement de Mark Wales, de l'Ontario. Compléteront l'équipe du comité directeur pour un mandat de deux ans Cyr Couturier (Terre-Neuve-et-Labrador), comme vice-président, Harold Deenen (Ontario), trésorier, ainsi que Connie Keller (Saskatchewan) et Paul Glenn (Ontario).

La famille Robinson exploite depuis 1810 une ferme à Augustine Cove, à l'Île-du-Prince-Édouard. Avec ses cousins, Lori et Andrew, Mary Robinson participe activement à la gestion d'Eric C. Robinson Inc. et de ses filiales. En activité depuis six générations, la ferme est devenue une entreprise agrocommerciale depuis trois générations; elle est reconnue depuis 2014 comme l'une des fermes patrimoniales de l'Île-du-Prince-Édouard. Eric C. Robinson Inc. cultive aujourd'hui de pommes de terre, du grain, du soya et du foin. L'entreprise familiale s'occupe d'autres aspects comme le classement et l'emballage de pommes de terre fraîches, la distribution de produits agricoles, l'épandage et les intrants. Mary Robinson est conseillère agricole certifiée et gestionnaire active d'Island Lime Inc.

En plus d'occuper son nouveau poste au sein du CCRHA, Mary Robinson est présidente sortante de la Prince Edward Island Federation of Agriculture. Elle est nouvellement nommée au conseil d'administration de la Fédération canadienne de l'agriculture (FCA) et siège aussi à ses comités sur la gouvernance et la taxe sur les émissions de carbone. Elle est membre du Comité consultatif national sur les programmes pour l'agriculture, dirige les travaux de la FCA entourant l'élaboration d'une politique alimentaire pour le Canada et vient d'accepter de siéger au conseil d'administration du Centre canadien pour l'intégrité des aliments.

« Pour le CCRHA, le chemin est tout tracé, indique Mary Robinson. Nous devons continuer de fournir une aide utile en matière de ressources humaines à l'échelon national, en incitant les penseurs traditionnels à exploiter leur créativité et en contribuant à faire connaître davantage les possibilités de carrière en agriculture. Le CCRHA continuera d'utiliser une approche multiforme en suscitant notamment l'attention des employeurs, des enseignants, des travailleurs éventuels et du grand public. On entend les gens parler de « confiance du public », de « politique alimentaire » et de « viabilité », et le CCRHA a un énorme rôle à jouer sur ces plans. Le grand public saisira le message que nous véhiculons dans nos efforts visant à bâtir la confiance et la compréhension entre le milieu agricole et les collectivités. »

Bien que Mary Robinson soit la quatrième personne à présider le CCRHA au cours des 10 ans d'histoire de l'organisation, elle est la première femme à en être présidente, ce qui traduit une tendance croissante à long terme de la présence des femmes en agriculture. Statistique Canada a précisé qu'en 2016, les femmes représentaient 29 % des exploitants agricoles dans tout le Canada. Toutefois, l'étude menée par le CCRHA indique que la proportion des femmes au sein des conseils d'administration n'est pas représentative de celle des femmes en agriculture. Des 65 associations agricoles nationales et provinciales que le CCRHA a examinées dans le contexte de son étude, seules huit d'entre elles comptent une présidente du conseil d'administration ou une présidente, et huit autres associations ont des femmes qui jouent le rôle de « commandante en second », à titre de vice-présidente ou de vice-présidente du conseil d'administration. La représentativité des femmes au comité exécutif des conseils d'administration est légèrement meilleure, 18 des 65 associations comptant au moins une femme parmi leurs administrateurs.

Le CCRHA a créé, pour l'un des projets qu'il gère, soit Appuyer l'avancement des femmes en agriculture, un outil à l'intention des associations intitulé Représentativité des conseils d'administration : guide de pratiques exemplaires visant à assurer l'inclusion des femmes qui propose des procédés favorisant le renforcement de la mixité au sein des organisations.

« Nous voulons contribuer à renforcer la mixité en agriculture et à accroître le nombre de femmes qui siègent aux conseils d'administration et occupent des fonctions supérieures au sein des associations. La mixité et l'inclusion sont vitaux pour la réussite future de l'industrie, explique Portia MacDonald-Dewhirst, directrice générale du CCRHA. Pour y parvenir, nous avons élaboré un guide proposant un processus étape par étape que les associations agricoles peuvent suivre afin d'évaluer leur situation et de trouver de nouveaux moyens d'encourager la pleine participation des femmes dans les postes de direction. L'industrie agricole fonctionnera au mieux lorsqu'elle intégrera les perspectives de tous ses intervenants. »

À l'aube de cette nouvelle décennie pour le CCRHA, Mary Robinson indique ceci : « Au cours des 10 prochaines années, le CCRHA consolidera sa position d'organisme susceptible, d'une part, d'appuyer le Canada dans sa recherche de moyens efficaces d'aider les employeurs agricoles à satisfaire leurs besoins en ressources humaines et, d'autre part, d'aider à équiper les entreprises des travailleurs qualifiés nécessaires pour maximiser la viabilité et la réussite économique de l'agriculture. Souhaitant miser sur le rapport de Dominic Barton, le Canada travaille à l'élaboration d'une politique alimentaire pour le pays et renforce sa responsabilité, lui qui fait partie d'un petit nombre de nations capables d'exporter des aliments et de contribuer à nourrir le monde. Les Canadiens ont l'obligation morale de s'organiser et de se préparer à faire le meilleur usage de leurs ressources, soit la terre, les sols, l'air, l'eau et les gens. Le Canada a besoin du CCRHA pour maintenir sa position de champion en matière de ressources humaines agricoles et mieux préparer nos gens à la tâche devant nous. »

-30-

Le Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture (CCRHA) est un organisme national, sans but lucratif, qui se consacre à répondre aux enjeux liés aux ressources humaines qu'affrontent les entreprises agricoles de tout le Canada. La participation de l'industrie agricole est la pierre angulaire du CCRHA. Celui-ci travaille avec les leaders de l’industrie, les responsables gouvernementaux et les intervenants en éducation afin de chercher, d’élaborer et de communiquer des solutions aux défis qu'affronte l’agriculture au chapitre de l’emploi et du développement des compétences. Il dirige les efforts de collaboration visant la mise en œuvre du Plan d'action canadien sur la main-d'œuvre du secteur agricole et agroalimentaire. Pour en savoir davantage, prière de visiter www.cahrc-ccrha.ca

Pour de plus amples renseignements, prière de s'adresser à :
Portia MacDonald-Dewhirst, directrice générale, CCRHA, 613-745-7457, poste 222; macdonald-dewhirst@cahrc-ccrha.ca

Theresa Whalen, spécialiste des communications et du marketing, CCRHA, 613-325-7321; twhalen@cahrc-ccrha.ca