Ottawa (Ontario) – Le Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture (CCRHA) a amorcé un nouveau projet d'amélioration et de mise à jour de son système prévisionnel de l'offre et de la demande de main-d'œuvre agricole. Les nouvelles données fourniront de l'information à jour sur le marché du travail au Canada et selon la province et le type de production, précisant ainsi le portrait du marché du travail canadien, ainsi que sur les moyens qui aideront à réduire les futures pénuries de travailleurs.

Ce projet de deux ans enrichira la recherche d'information sur le marché du travail précédemment publiée par le CCRHA selon laquelle les pertes annuelles des producteurs canadiens en recettes monétaires agricoles attribuables à des postes non pourvus s’élevaient à 1,5 milliard de dollars, soit 3 % de la valeur totale des ventes de l'industrie.

Se fondant sur les données de 2014, cette recherche indiquait que l’écart entre la demande de main-d’œuvre et la main-d’œuvre intérieure existante était estimé à 59 000 emplois. En d'autres mots, le secteur de l’agriculture primaire possédait le taux d’emplois vacants le plus élevé des industries, soit 7 %. Les prévisions révélaient aussi que d’ici 2025, le déficit de travailleurs agricoles canadiens pourrait toucher 114 000 emplois. Or, la nouvelle recherche permettra la mise à jour des prévisions jusqu'en 2029.

« Comprendre l'évolution des besoins et les problèmes de main-d'œuvre en agriculture au Canada et parmi les types de production favorisera l'élaboration par les collaborateurs du milieu agricole de projets éclairés et pertinents qui assureront la viabilité et la croissance future des fermes canadiennes », explique Portia MacDonald-Dewhirst, directrice générale du CCRHA.

La recherche du CCRHA portera sur l'examen des besoins particuliers de main-d'œuvre de productions agricoles et d'élevages de toutes sortes, notamment : apiculture; aquaculture; bœuf; produits laitiers; fruits et légumes de champ; cultures de serre et de pépinière et floriculture; grains et oléagineux; volaille et œufs; mouton et chèvre; porc; fruits de verger et vigne.

La nouvelle recherche favorisera la mise à jour du modèle de prévision de l'offre et de la demande de main-d'œuvre agricole à l'aide de données prévisionnelles sur la croissance de l’emploi, la demande de main-d’œuvre saisonnière et les arrivées et les départs de travailleurs, notamment l’immigration, la mobilité intersectorielle et les départs à la retraite, ainsi que la demande de travailleurs étrangers temporaires. Elle comprendra aussi un volet d'enquêtes et d'analyses secondaires axées sur la participation des femmes et des Autochtones à la main-d'œuvre agricole.

« Il faut combler la pénurie de main-d'œuvre, déclare Debra Hauer, gestionnaire du programme AgriIMT du CCRHA. Pour y parvenir, nous examinerons les groupes présentement sous-représentés dans la main-d'œuvre agricole, en particulier celui des femmes et le peuple autochtone, et nous continuerons d'encourager les néo-Canadiens à faire carrière en agriculture. L'élimination des obstacles favorisera l'accès à l'emploi et contribuera à régler les pénuries de main-d'œuvre en élargissant le réservoir de travailleurs agricoles. »

Les conclusions de la nouvelle recherche seront dévoilées lors d'un sommet national sur la main-d'œuvre agricole à l'intention des employeurs et des représentants des bureaux de placement, des gouvernements, des établissements d'enseignement et des associations de l'industrie. Une série de présentations exposant  des données détaillées sur le marché du travail au Canada, et selon la province et le type de production, seront également organisées à l'intention des associations agricoles.

Financé en partie par le Programme d'appui aux initiatives sectorielles du gouvernement du Canada, le Conseil collabore avec les ministères fédéraux et provinciaux, des organisations agricoles canadiennes de premier plan, ainsi que des collèges et des fournisseurs de formation en agriculture afin d'assurer la compréhension et le traitement complets des besoins mis en lumière par cette recherche de l'industrie.

-30-

Le Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture (CCRHA) est un organisme national, sans but lucratif, qui se consacre à répondre aux enjeux liés aux ressources humaines qu'affrontent les entreprises agricoles de tout le Canada. La participation de l'industrie agricole est la pierre angulaire des recherches du CCRHA. Celui-ci travaille avec les leaders de l’industrie, les responsables gouvernementaux et les intervenants en éducation afin de chercher, d’élaborer et de communiquer des solutions aux défis de l’agriculture au chapitre de l’emploi et du développement des compétences. Il dirige les efforts de collaboration visant la mise en œuvre du Plan d'action canadien sur la main-d'œuvre du secteur agricole et agroalimentaire. Pour en savoir davantage à ce sujet, prière de visiter www.cahrc-ccrha.ca.

Pour obtenir de plus amples renseignements, prière de s'adresser à :

Debra Hauer, gestionnaire d'AgriIMT, CCRHA
Tél. : 613-745-7457, poste 227; courriel : hauer@cahrc-ccrha.ca
Portia MacDonald-Dewhirst, directrice général, CCRHA
Tél. : 613-745-7457, poste 222; courriel : macdonald-dewhirst@cahrc-ccrha.ca
Theresa Whalen, spécialiste des communications et du marketing, CCRHA
Cell. : 613-325-7321; courriel : twhalen@cahrc-ccrha.ca