Aucun autre secteur au Canada n'affronte autant de problèmes de main-d'œuvre que l'agriculture. Malgré la diversité des industries, types de production, régions et milieux de travail où ils mènent des activités, les employeurs agricoles ont presque tous le même genre de défi à surmonter lorsqu'il est question de trouver les travailleurs nécessaires. Sans une bonne connaissance des causes sous-jacentes et des solutions possibles, les pénuries d'effectifs pourraient avoir des conséquences sur ce volet vital de l'économie canadienne.
Les Prévisions du marché du travail jusqu'en 2029 fournissent aux employés, aux employeurs, aux enseignants et aux décideurs du milieu agricole un éclairage sur la situation du marché du travail et les moyens visant à minimiser les futures pénuries de travailleurs.

Les prévisions révèlent que l'adoption de la technologie est l'un de ces moyens. Tandis que les innovations se généralisent, la technologie a le potentiel de diminuer radicalement les besoins de main-d'œuvre parmi toutes les industries. En plus de faciliter la gestion d'un nombre moindre de travailleurs, la technologie et l'innovation permettent aux agriculteurs de simplifier leurs activités et d'améliorer rapidement leur efficacité.

L'avenir de l'agriculture paraît prometteur. Les données révèlent que l'augmentation de l'innovation et l'adoption de la technologie ont permis au secteur agricole de connaître les plus forts gains de productivité de tous les principaux secteurs d'activité au cours des 20 dernières années. Selon les prévisions, la productivité sera en hausse de 1,6 % par année, comparativement à la moyenne canadienne de 0,7 %, hausse attribuable en partie à l'influence de la technologie. Poursuivre l'amélioration de la productivité agricole et délaisser les pratiques exigeantes en travailleurs contribueront à régler les problèmes de main-d'œuvre.

Ironiquement, le passage à une mécanisation accrue peut être partiellement limité par les pénuries générales de compétences et de main-d’œuvre auxquelles le secteur est exposé. Même si le nombre total de postes vacants est en baisse, les emplois non pourvus sont des postes essentiels à la viabilité à long terme du secteur. De nombreux agriculteurs sont incapables de trouver les travailleurs possédant les connaissances techniques et le savoir-faire numérique nécessaire à la programmation, à l'opération et à la maintenance de machines et d'équipement hautement techniques et à la fourniture de soins spécialisés aux animaux. Il faut développer de nouveaux ensembles de compétences au sein du secteur.

« De nombreuses occasions s'offrent à nous afin de régler les pénuries de main-d'œuvre, indique Portia MacDonald-Dewhirst, directrice générale du Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture (CCRHA). Nos capacités de résilience et d'adaptation aux changements technologiques en tant que secteur dépendront de notre habileté à combler rapidement les nouveaux besoins de compétences. »

Pour régler les problèmes de main-d’œuvre cernés dans la recherche, le CCRHA a mis au point des outils de gestion des ressources humaines propres à l'agriculture afin d’aider les exploitations agricoles modernes à gérer leur main-d’œuvre. Le CCRHA offre également AgriCompétences, des programmes de formation en ligne et en personne, ainsi que l'AgriBoîte à outils en RH, un guide de ressources en ligne qui offre des modèles visant à répondre aux besoins en matière de ressources humaines de toute entreprise. De plus, des outils d’information sur les questions de main-d’œuvre, où sont appliquées les dernières données d'études aux divers groupes de production et provinces afin d’explorer les effets de la situation de la main-d’œuvre sur chaque secteur, ont été conçus précisément pour répondre aux besoins des organisations agricoles. Pour en savoir davantage sur tous ces outils et d'autres offerts par le CCRHA, consultez le site www.cahrc-ccrha.ca.

Les résultats de l'étude des prévisions du marché du travail ont été validés lors de consultations de l'industrie tenues à l'échelle pancanadienne au moyen, notamment, de 1 704 sondages menés auprès d’employeurs, de travailleurs et d’intervenants de l’industrie et de huit webinaires axés sur des groupes de production précis auxquels ont pris part 170 participants au total. On trouvera les données nationales des prévisions dans le rapport L’agriculture en 2029 : comment la pénurie de main-d’œuvre déterminera le destin du secteur. La recherche a été financée en partie par le Programme d’appui aux initiatives sectorielles du gouvernement du Canada.

– 30 –

Le Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture (CCRHA) travaille avec les leaders de l’industrie, les responsables gouvernementaux et les intervenants en éducation afin de chercher, d’élaborer et de communiquer des solutions aux défis qu'affronte l’agriculture primaire au chapitre de l’emploi et du développement des compétences. Il dirige également les efforts de collaboration visant la mise en œuvre du Plan d'action canadien sur la main-d'œuvre du secteur agricole et agroalimentaire. Pour en savoir davantage, prière de visiter www.cahrc-ccrha.ca.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Julie Schryburt, CCRHA;
Tél. : 613-745-7457 poste.224; courriel : jschryburt@cahrc-ccrha.ca