Depuis des décennies, le Canada est un exportateur mondial de premier rang de produits agricoles. Sa contribution à la production alimentaire devrait continuer d'augmenter dans les années à venir. Malheureusement, la plupart des provinces ainsi que de nombreux types de production sont touchés par les pénuries chroniques de main-d'œuvre. En 2018, plus de 16 400 emplois n’ont pas été pourvus, ce qui a coûté à l’agriculture 2,9 milliards de dollars en perte de revenus.

Les Prévisions du marché du travail jusqu'en 2029 permettent de connaître les besoins de main-d'œuvre agricole d'aujourd'hui afin de pouvoir trouver et former la main-d'œuvre appropriée.
De nombreuses industries ont mis à profit les avancées technologiques afin de réduire leurs effectifs, entraînant du coup des besoins de travailleurs possédant des compétences hautement techniques et spécialisées. Les prévisions révèlent que dans de nombreux secteurs agricoles, les exigences en matière de compétences évoluent, et il sera essentiel de former les travailleurs afin d'améliorer leur savoir-faire et de doter l'agriculture d'une main-d'œuvre qualifiée. L'incapacité de pourvoir les postes vacants aura une incidence certaine sur la productivité future.

L'évolution des compétences donne également lieu à de nouvelles possibilités de carrière. Le développement et la promotion de la formation et des carrières agricoles seront primordiaux pour susciter l'intérêt à l'égard du travail en agriculture et répondre aux besoins de travailleurs plus qualifiés. La promotion de l'agriculture comme domaine de carrière enrichissant et stimulant profitera au secteur tout entier.

Tandis que la main-d'œuvre agricole s'adapte à des besoins de plus en plus pointus, les compétences et habiletés des exploitants à travailler avec leurs employés avec efficacité doivent s'améliorer. De nombreux agriculteurs comptent sur les travailleurs internationaux pour compléter leurs effectifs. Toutefois, les applications pour l'accès aux programmes visant les travailleurs étrangers temporaires sont complexes, et pour s'y retrouver efficacement, il faut mieux connaître les techniques de gestion des ressources humaines. Le non-respect des règles liées aux programmes visant les travailleurs étrangers temporaires peut avoir de sérieuses conséquences sur les entreprises agricoles.

Quelle que soit la source de main-d'œuvre, il est essentiel que les employeurs agricoles soient dotés des compétences nécessaires pour gérer leurs effectifs. L'adoption de pratiques exemplaires en matière de gestion des ressources humaines et la formation des gestionnaires aideront le secteur agricole à accroître l'efficacité de ses stratégies de recrutement et de rétention des travailleurs. Les propriétaires d'entreprises agricoles doivent être bien au fait des pratiques de gestion des ressources humaines les plus récentes pour être en mesure d'appuyer leurs employés.

« Nous sommes sur la bonne voie de déterminer ce qu'il faudra faire pour assurer la stabilité de la main-d'œuvre en agriculture, indique Portia MacDonald-Dewhirst, directrice générale du Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture. L'élaboration et la mise en place de programmes de formation et d'éducation capables de soutenir les besoins futurs du secteur seront certainement l'une des solutions pour assurer la santé future de l'agriculture canadienne. »

Pour régler les problèmes de main-d’œuvre cernés dans la recherche, le CCRHA a mis au point des outils de gestion des ressources humaines propres à l'agriculture afin d’aider les exploitations agricoles modernes à gérer leur main-d’œuvre. Le CCRHA offre également AgriCompétences, des programmes de formation en ligne et en personne, ainsi que l'AgriBoîte à outils en RH, un guide de ressources en ligne qui offre des modèles visant à répondre aux besoins en matière de ressources humaines de toute entreprise. De plus, des outils d’information sur les questions de main-d’œuvre, où sont appliquées les dernières données d'études aux divers groupes de production et provinces afin d’explorer les effets de la situation de la main-d’œuvre sur chaque secteur, ont été conçus précisément pour répondre aux besoins des organisations agricoles. Pour en savoir davantage sur tous ces outils et d'autres offerts par le CCRHA, consultez le site www.cahrc-ccrha.ca.

Les résultats de l'étude des prévisions du marché du travail ont été validés lors de consultations de l'industrie tenues à l'échelle pancanadienne au moyen, notamment, de 1 704 sondages menés auprès d’employeurs, de travailleurs et d’intervenants de l’industrie et de huit webinaires axés sur des groupes de production précis auxquels ont pris part 170 participants au total. On trouvera les données nationales des prévisions dans le rapport L’agriculture en 2029 : comment la pénurie de main-d’œuvre déterminera le destin du secteur. La recherche a été financée en partie par le Programme d’appui aux initiatives sectorielles du gouvernement du Canada.

– 30 –

Le Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture (CCRHA) travaille avec les leaders de l’industrie, les responsables gouvernementaux et les intervenants en éducation afin de chercher, d’élaborer et de communiquer des solutions aux défis qu'affronte l’agriculture primaire au chapitre de l’emploi et du développement des compétences. Il dirige également les efforts de collaboration visant la mise en œuvre du Plan d'action canadien sur la main-d'œuvre du secteur agricole et agroalimentaire. Pour en savoir davantage, prière de visiter www.cahrc-ccrha.ca.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Julie Schryburt, CCRHA;
Tél. : 613-745-7457 poste.224; courriel : jschryburt@cahrc-ccrha.ca